Moise Tshombe

Moïse Tshombe, ex-Président de l’État Indépendant du Katanga et ex-Premier Ministre du Congo-Kinshasa, est une grande figure mythique du Katanga. Pour la vaste majorité des membres de la Nation Ruund-Lunda (Empire Lunda), bon nombre de katangais, de congolais et occidentaux ayant connu le Katanga de Tshombe, il demeure encore aujourd’hui LE grand héros; l’homme dont la vision était juste.

Ce livre est un plaidoyer pour la réhabilitation de ce personnage illustre, ainsi que pour la réactualisation de ses projets. Il n’était ni un capitaliste, ni un communiste, mais un humaniste africain neutre. Cet ouvrage lui rend justice, car on l’a délibérément accusé de l’assassinat de P. Lumumba. Une véritable campagne de désinformation au sujet de sa personne avait été mise sur pied. L’ouvrage met également en lumière le rôle néfaste que l’ONU a joué, au début des années 60, au Katanga. A partir du 11 juillet 1960 (indépendance du Katanga) jusqu’en janvier 1963 (fin de l’Indépendance du Katanga) l’ONU ne cessera de combattre, et le Katanga, et Moïse Tshombe… aussi bien politiquement que militairement. L’intervention de l’ONU au Katanga est unique dans son genre, car au Katanga l’ONU n’a pas respecté sa propre charte intérieure, en d’autres mots, elle a commis un acte illégal.

La vision des États-Unis Confédérés du Bassin du Congo-Nil – avec en son sein un marché commun – qu’avait Moïse Tshombe, était à son époque combattue et ne fut pas appliquée. Malheureusement l’histoire est là pour nous rappeler que ce sont toujours les médiocres qui freinent les projets des intelligents, ceux qui voient plus loin que les autres. Et voilà que de nos jours, presque tout le monde crie au ‘‘(con)fédéralisme’’ comme solution pour la crise congolaise. Rebonjour Moïse Tshombe ! La vision qu’avait Moïse Tshombe est la voie pour qu’aboutissent les ‘‘vrais’’ États-Unis d’Afrique décolonisés et basés sur des micro-états ethniques fédérés. C’est ainsi que les futurs États-Unis d’Afrique seront, ou ils ne seront pas ! C’est-à-dire qu’ils seront réalisés selon le type de décolonisation prôné, jadis, (années 60), par Moïse Tshombe.

Moïse Tshombe était noble et aristocrate, c’était un prince impérial de la dynastie Lunda (Ruund), mais avant tout, il était noble et aristocrate dans le sens étymologique de ces deux mots : Aristocratie vient du grec ‘‘aristos kratos’’ ce qui veut dire ‘‘pouvoir excellent’’, et ‘‘noble’’ vient du latin ‘‘nobilis’’ qui veut dire ‘‘illustre, qui est d’un mérite éclatant’’. Moïse Tshombe était un illustre homme politique, au pouvoir excellent et d’un mérite éclatant.

Cet ouvrage arrive à un moment crucial, moment où le bassin du Congo-Nil connaît une crise géopolitique sans précédents.

Cliquez sur le lien suivant pour commander le livre en papier dur sur Amazon